Sélectionner une page

Ville portuaire et véritable lieu historique, Marseille est depuis plusieurs dizaines d’années victime de la pollution plastique qui ternit peu à peu son paysage. Heureusement, plusieurs structures luttent contre le phénomène qui touche la ville et sa méditerranée, et apportent des idées toujours plus innovantes, comme par exemple Plastic Odyssey, Yoyo, ou encore Awahi.

Plastic Odyssey, est un organisme qui lutte contre le plastique dans la nature et dans les océans, avec pour but de faire le tour du Monde en 2021 en partant de Marseille, où il est basé. La structure a pour objectif de réduire la pollution plastique dans les océans tout en luttant contre certains types de pauvreté. Ils développent des solutions pour “transformer les déchets plastiques en ressources à l’échelle locale” ou bien “limiter la consommation de plastique dans notre société”. Toute l’équipe composé de plusieurs corps de métiers, prendra d’abord le large en direction du Liban, de l’Egypte et la Tunisie. C’est d’ailleurs grâce à une nouvelle technologie, le “plastique-carburant” (ou pyrolyse), que le projet est possible. En naviguant le long de la côte nord africaine, l’équipe a pour objectif d’initier à chaque escale des petites usines de recyclage adaptables et en adéquation avec les besoins locaux.                       

 

  

yoyofrance.com

Yoyo est une association basé dans plusieurs villes en France dont Marseille. Elle tente d’augmenter les taux de recyclage encore faibles, en récompensant les habitants qui recyclent. Ainsi, la structure joue sur un système “donnant/donnant” pour encourager les citoyens à agir positivement. Le but de Yoyo est avant tout de créer une communauté locale de récolte et d’écocitoyens. Pour chaque sac de bouteilles fournit, des points gagnés et un cadeau à la clé : activité culturelle, sportive, objet en tout genre, etc. 

Awahi est une entreprise marseillaise qui recycle le plastique pour en confectionner des vêtements. Le plastique étant la première cause de pollution à Marseille, l’entreprise s’est donnée comme mission de réutiliser ces plastiques et d’en faire une ressource pour créer de nouveaux vêtements. Chez Awahi, les vêtements de sport et les maillots de bain proviennent principalement du bouteilles en plastique PET.